Traitement de l'hyperhidrose axillaire par toxine botulique (botox)

On appelle hyperhidrose le fait qu’une personne transpire de façon excessive d’une ou plusieurs parties du corps. Les zones les plus fréquemment atteintes sont les aisselles, les mains et les pieds.

 

Certaines causes connues peuvent engendrer une hyperhidrose : la grossesse ou la ménopause, l’anxiété, l’hyperthyroïdie, l’hypoglycémie, certains médicaments. Cependant la plupart du temps l’hyperhidrose est sans cause connue (idiopathique).

 

C’est dans ce dernier cas que la toxine botulique est utilisée comme traitement.

 

Utilisé depuis de nombreuses années pour traiter des affections avec hypercontractiblité musculaire comme le blépharospasme, on sait que le botox bloque également les transmissions nerveuses au niveau des glandes sudoripares responsables de la transpiration.

 

La séance d’injection se fait au cabinet du chirurgien. Selon la zone, un anesthésique local peut être utilisé. Il peut subsister quelques rougeurs après l’injection pendant une demi heure. L’effet s’installe en quelques jours et dure quelques mois.

Suis-je une bonne candidate au traitement de l’hyperhidrose par botox ?

 

Voici les raisons qui peuvent vous pousser à faire pratiquer des injections de botox pour transpiration excessive:

 

  • Vous évitez de serrer la main car vous avez les mains moites.
  • Vous évitez toute activité physique de peur d’avoir une majoration du phénomène de transpiration.
  • Vous avez des difficultés à effectuer un travail manuel car vous avez du mal à tenir des outils.
  • Votre vie sociale est altérée car vous êtes gênée par votre hypersudation.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients du traitement de l’hyperhidrose par botox ?

 

Avantages

 

  • C’est une procédure rapide qui se pratique au cabinet, sans anesthésie ni hospitalisation.
  • Donne un effet réel après une séance unique en quelques jours.
  • Pas de médicament à prendre quotidiennement.


Inconvénients

 

  • Les effets du traitement durent de 3 à 6 mois.
  • Certains cas d’hypersudation compensatrice dans les zones non traitées ont été rapportés.

 

Comment choisir un praticien ?

 

Choisissez un chirurgien en qui vous pouvez avoir confiance.


Il est important de choisir un chirurgien qualifié en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique. Il est aisé de vérifier la qualification d’un chirurgien auprès du Conseil de l’Ordre des Médecins.


Il est préférable qu’il ait de l’expérience dans l’injection de toxine botulique.


Enfin, il faut que le contact et les échanges verbaux avec le praticien soient aisés. Le chirurgien doit être en mesure de vous expliquer clairement l’intervention et que vous puissiez échanger librement avec lui.


Ceci est d’autant plus important qu’il s’agit d’un traitement au long cours et vous serez amenée à revoir votre praticien régulièrement.

 

Comment se déroule la première consultation ?

 

La première consultation est l’occasion pour vous et votre chirurgien de faire connaissance. Le chirurgien va évaluer si vous êtes une candidate adéquate aux injections de botox pour le traitement de l’hyperhidrose, comprendre vos souhaits et vous expliquer ce que vous pouvez attendre de la procédure.

Le chirurgien demandera des renseignements sur :

 

  • Vos antécédents chirurgicaux et médicaux.
  • Vos traitements passés et actuels et notamment les traitements à effet anticoagulant.
  • Une éventuelle addiction tabagique.
  • Les zones touchées, les éventuels facteurs déclenchant de transpiration excessive.

 

Au cours de l’examen clinique le praticien  vous examinera. Il notera:

 

  • Les zones à traiter.
  • L’éventuelle nécessité d’utiliser un anesthésique local.

 

Il évaluera les résultats attendus et vous montrera les zones ou l’on peut attendre une bonne amélioration et celles ou le résultat peut être un peu moins satisfaisant.

Le praticien vous expliquera le déroulement de la procédure.

Enfin il vous remettra un devis détaillé afin que vous puissiez connaître le tarif de votre intervention.

Questions fréquentes concernant les injections de botox dans le cadre de l’hypersudation

Quelles sont les alternatives ?

La transpiration excessive peut également être traitée ou améliorée par :

 

  • Des anti transpirants locaux puissants à base de chlorure d’aluminium. Ces produits s’obtiennent en pharmacie et présentent un risque d’irritation et démangeaison locale.
  • Des anticholinergiques dont l’effet secondaire principal est l’effet bouche sèche.
  • La ionophorèse qui utilise un courant à basse intensité passant dans l’eau ; l’inconvénient du procédé est la durée des séances (30 minutes) et leur répétition pour obtenir un effet.
  • La sympathectomie qui est un traitement chirurgical réservé aux hyperhidroses sévères résistantes au traitement médical.

Est-ce douloureux ?

Non ce n’est pas douloureux ; Les aiguilles utilisées sont de très petite taille ce qui limite les phénomènes douloureux.

Dans les zones sensibles un anesthésique local peut être utilisé ce qui améliore considérablement le confort du traitement.

Peut-on reprendre une activité normale après cette procédure ?

On peut faire du sport ainsi que toute activité physique après une séance. Il faut respecter un délai de quelques heures après la séance avant de pratiquer une activité physique.

Au bout de combien de temps puis-je avoir une idée du résultat ?

L’effet s’installe au bout de quelques jours.

Puis-je prévoir la durée du résultat dans le temps ?

La durée du résultat est variable d’un patient à l’autre et il est difficile de prévoir si les injections doivent être espacées de trois, quatre, cinq ou six mois.

Après une première séance il est plus simple d’évaluer la périodicité des injections.

Que se passe-t-il si je décide de ne faire qu’une séance ?

Vous aurez le résultat de la séance et celui-ci s’estompera progressivement avec un retour de l’hypersudation progressivement.